Fécondation in vitro (FIV) et injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI)

S’il n’existe aucune perspective de tomber enceinte avec les méthodes précédemment décrites, il s’offre la possibilité de procéder à une fécondation in vitro (FIV) ou à une injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI). Tel est le cas par exemple lorsque les trompes sont endommagées, lorsque la femme est atteinte d’endométriose, lorsque la qualité des spermatozoïdes de l’homme est sensiblement réduite ou lorsqu’aucune cause n’a pu être déterminée.

« retour

Dans les deux formes du traitement, la fécondation a lieu à l’extérieur du corps de la mère. En cas de fécondation in vitro, les ovules et les spermatozoïdes sont mis en contact dans une coupelle en verre et réintroduits dans l’utérus après la fécondation, via un cathéter. En cas d’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes, les spermatozoïdes sont directement introduits dans l’ovule, par voie mécanique, sous microscope et à l’aide d’une micropipette.